Liberté pour Kirill Oukraïntsev!

Le 25 avril 2022, le président du syndicat « Courier », Kirill Oukraïntsev, a été arrêté. Des poursuites pénales ont été engagées contre lui pour sa participation répétée aux actions de protestation des coursiers du Delivery Club contre les réductions de salaire. Kirill a été arrêté et se trouve en détention provisoire. Ses camarades du syndicat estiment que les poursuites judiciaires sont liées aux activités syndicales de Kirill.

Signez la pétition pour la libération de Kirill !

VK Telegram

Kirill est un militant syndical

Kirill Oukraïntsev est devenu le représentant du syndicat des coursiers en juin 2020. Kirill a réussi à réunir des coursiers mécontents au sein d'un syndicat qui, aujourd'hui encore, se bat pour les droits des travailleurs. Le premier résultat du travail du syndicat a été le paiement intégral des arriérés de salaire sous la menace d'une grève.

Grâce au syndicat Courier, les livreurs ont appris à s'organiser et à tenir tête à leur employeur dans une bataille juridique. À plusieurs reprises, Mail.ru, qui possédait Delivery Club, a dû renoncer à de nouveaux moyens d'économiser de l'argent sur le dos des coursiers. En octobre 2021, Sberbank et VK ont investi 6,1 milliards de roubles chacune dans leur coentreprise, O2O Holding. O2O détient une participation de 98% dans Delivery Club. La grève et les négociations avec la direction de Mail.ru en novembre 2020 ont constitué une étape importante dans la lutte pour les droits des travailleurs. La direction de Mail.ru, représentée par Vladimir Gabrielyan, voyant le caractère massif de la grève, a accepté les revendications du syndicat Courier. Mais la victoire a été gâchée par le passage à tabac du co-président du syndicat Courier, Saïd Shamkhalov. Saïd a été tabassé dans un fourgon de police, puis il a été verbalisé en vertu de l'article 20.2 section 5 du Code des infractions administratives.

Vers le 20 avril 2022, les coursiers de Moscou ont à nouveau décidé la grève. Kirill Oukraïntsev en est à l'origine. Delivery club est effrayé à l’idée d'une protestation organisée des coursiers contre la réduction de leurs salaires. C'est ce qui a incité le recours à des mesures de répression à l'encontre du syndicaliste.

Comment puis-je aider ?

Signez la pétition

Transférez les fonds vers la campagne de soutien : Compte SPERBANK N°2202 2061 1533 8936 Stepan Efguenevitch Ch. BTC: bc1q0m7swcd4zf6ykem6lelj09vusp2ztv3rfu238s ETH: 0x98b6C2E48680e13619918cA41209ffAe6123Dc36

Écrire une lettre à Kirill via FSIN

Centre de détention n°4, Medvedkovo, Viliouïskaia 4, Kirill Oukraïntsev, né en 1990.

S'abonner à la chaîne TG et au groupe du syndicat sur Vkontakte, faire des reposts, mettre le hashtag #профсоюзНЕпреступление (Le syndicalisme n’est pas un crime) Télégramme
VKontakte

Coordonnées pour tout contact: Maxim Choulguine, secrétaire à l'organisation du syndicat Courier Télégramme : @Maks_Sh_70 Courriel : [email protected]

Le syndicat poursuit son combat pour le droit des travailleurs

Communiqué du syndicat Courier du 28 avril

Les livreurs en Russie ne sont pas protégés par le droit du travail. Nous souffrons de licenciements et de tarification arbitraire de la part des employeurs et de bas salaire. Notre syndicat indépendant se bat pour la reconnaissance et la défense des droits du travail des livreurs. En élevant la conscience des travailleurs pour la défense de leurs droits et en faisant valoir le droit à une amélioration des conditions de travail, le syndicat cherche également à améliorer la qualité du service pour les clients. La crise économique rampante a été utilisée par le patronat pour lancer une nouvelle offensive contre nos trois. Dans beaucoup de villes de Russie, la diminution des demandes en livraison a entrainé des pertes d'emplois pour les livreurs. Pour faire baisser les coûts, les employeurs manipulent les tarifs de livraison, de telle sorte que nos revenus chutent. Cela entraîne dans différentes villes de Russie des conflits du travail, aussi bien spontanés qu’organisés.

Avec l'appui d, les employeurs ont décidé de porter un coup contre les livreurs manifestants contre les injustices. Le 25 avril le secrétaire général de notre syndicat, Kirill Oukraïntsev, a été arrêté. Et dès le 27 avril il a été placé en détention provisoire pendant deux mois. Formellement, on l'accuse d'avoir transgressé les règles d'organisation de manifestations sur la voie publique. Mais la vraie raison de son arrestation, c'est la volonté des employeurs d'empêcher les manifestations de s'amplifier. En arrêtant Kirill, ils espèrent décapiter et démoraliser le mouvement syndical.

C'est pourquoi nous exigeons la satisfaction de nos revendications :

  1. La libération immédiate du secrétaire du syndicat, Kirill Oukraïntsev, et l’abandon de toutes les poursuites judiciaires découlant de cette affaire absurde.
  2. L'organisation de négociations entre la direction des compagnies VK et Sber, qui possèdent Delivery Club, avec les délégués du syndicat au nombre desquels il doit y avoir Kirill une fois libéré.
  3. Le rétablissement des conditions de travail telles qu’elles étaient début avril, tant du point de vue du le salaire que du statut des livreurs ; le déblocage pour tous de l'accès à l'application qui permet aux livreurs de prendre des livraisons.

Au cas où ces revendications ne seraient pas satisfaites pour le 1er mai, le syndicat lance dès maintenant des actions. Nous vous appelons à diffuser largement ce communiqué, si vous n'êtes pas indifférents à la situation des livreurs et aux poursuites contre Kirill et le syndicat. En ces temps très difficiles nous avons un immense besoin de votre soutien et d'une publicité maximale. Ce qui est en jeu, c'est la liberté d'un homme qui aide les autres sans en tirer aucun profit pour lui-même.

La solidarité est notre arme !

Suivez la campagne du syndicat sur notre canal Telegram.

Publications importantes sur le cas de Kirill Oukraïntsev

Confédération du travail de Russie:
"Le président du syndicat "Courrier" Kirill Oukraïntsev a été arrêté"

«Коммерсантъ»:
"Courrier" a livré une affaire pénale»

«Medialeaks»:
«La note de l'application Delivery Club chute en raison d'une attaque client»